ARKEA ULTIM CHALLENGE - Brest : premier tour du monde en course, en solitaire, à bord d’un Ultim 32/23 !

22.04.2022

ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest : Arkéa devient Partenaire Titre du tour du monde ultime en solitaire organisé par OC Sport Pen Duick

arrow-down
ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest : Arkéa devient Partenaire Titre du tour du monde ultime en solitaire organisé par OC Sport Pen Duick

ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest : Arkéa devient Partenaire Titre du tour du monde ultime en solitaire organisé par OC Sport Pen Duick

Le tour du monde en solitaire à bord d’un Ultim 32/23 : une première historique en course !


Ils sont déjà cinq inscrits à cette course exceptionnelle et ils seront potentiellement sept « Géants des mers » à s’élancer de Brest, avec à leur bord un skipper solitaire, qui tentera de boucler un tour du monde d’Ouest en Est, par les 3 caps (Bonne -Espérance, Leewin et Horn). Un défi humain et technologique porté par les marins de la Classe Ultim 32/23 accompagnés de leurs armateurs et partenaires.

Certains marins ont déjà effectué le parcours en multicoque et en solitaire : Francis Joyon, Dame Ellen MacArthur, Thomas Coville, François Gabart ; notamment dans le cadre de campagnes de record du tour du monde à la voile en solitaire, mais jamais aucun ne l’a fait en course. 

Seuls, sur leurs multicoques géants, pendant 40 à 50 jours, les skippers seront soumis à des variations extrêmes de conditions météorologiques et devront composer avec le vent, les vagues, la houle et les glaces. Les systèmes anticycloniques, peu ventées ainsi que les dépressions, le plus souvent à l’origine de vents forts, rythmeront la vie des marins à bord et influenceront les stratégies de trajectoire adoptées. 

Le tour du monde à la voile, est avant tout un périple climatique : la descente de l’atlantique, la traversée de l’océan indien puis pacifique jusqu’à faire à nouveau cap au nord en remontant l’atlantique…

D’abord entre Brest et le cap de Bonne-Espérance, le parcours est rythmé par le passage d’un hémisphère à l’autre par le « Pot au Noir » aussi appelé « zone de convergence intertropicale (ZCIT) ». L’ambiance dans cette zone mêle masses d’air chaudes et humides portées par les alizés des anticyclone des Açores dans l’Atlantique Nord, et celui de Sainte-Hélène dans son équivalent austral. Elles génèrent un air instable où calmes blancs et grains orageux alternent sans véritable logique, nécessitant déjà sur cette première partie de course une vigilance accrue pour sortir de ce piège le plus rapidement possible.

Vient ensuite la partie la plus longue et difficile, qui consiste à se saisir des phénomènes météorologiques venant de l’ouest pour glisser entre Bonne-Espérance et le cap Horn via le cap Leeuwin. Cette traversée des deux océans de l’hémisphère sud : l’indien et le pacifique compose les 3/5ème du tour du monde en solitaire. Elle impose aux marins de conserver leur trajectoire sur un train de vent portant tout en composant avec des enchaînements de perturbations animées par des vents de nord-ouest puissants, des passages de fronts avec grains et des bascules de vent glaciales et ceci sans toutefois se faire absorber par des conditions anticycloniques… Une hétérogénéité sollicitante pour les navigateurs comme pour les machines…

Enfin, le passage du mythique cap Horn signe la remontée vers Brest, avec environ 8 000 milles à parcourir pour rallier le port d’arrivée. Avant cela, les concurrents devront à nouveau composer avec l’anticyclone de Sainte-Hélène, les dépressions orageuses du Brésil, l’engluement du Pot-au-noir, les alizés de l’hémisphère nord, et de potentielles dépressions atlantiques nécessitant une concentration extrême des marins jusqu’à franchir la ligne d’arrivée tant attendue en rade de Brest.

Un nouveau défi pour OC Sport Pen Duick, organisateur des plus grandes courses au large 

OC Sport Pen Duick, filiale et branche événementielle sportive du Groupe Télégramme, est la société organisatrice de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, la Solitaire du Figaro, The Transat CIC ou encore La Transat en Double Concarneau – Saint Barthélemy : autant de courses dont la renommée n’est plus à faire.

Un nouveau défi de taille qui s’inscrit dans la lignée des grandes courses organisées par le groupe et qui sera porté et amplifié par l’engagement d’Arkéa et de la ville de Brest, port des records et hôte du départ et de l’arrivée de cette nouvelle épreuve océanique.

Ce tour du monde en solitaire baptisé « ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest » sera sans nul doute une course de grande ampleur, unique en son genre et qui mettra en avant des valeurs communes aux marins, à l’organisateur, et aux partenaires : émotion, détermination et humilité.

Une course et des marins hors normes !

Ils sont peu à pouvoir relever le défi de cette course, et c’est ce qui en fait des êtres-humains atypiques, aux aptitudes physiques exceptionnelles. Ces marins mettront à l’épreuve leurs immenses capacités physiques et mentales, contraints par le format de la course, à faire face à des conditions extrêmement difficiles et à leurs propres limites. C’est l’effet « solitaire » face à l’un des éléments les plus hostiles de la planète, qui renforcera chez chacun des skippers engagés leur aura de héros et qui permettra au grand public de mesurer la hauteur de l’exploit qu’ils réaliseront.

Arkéa, la poursuite d’un engagement historique dans la course au large

Arkéa s’engage auprès des acteurs locaux et de l’économie réelle afin de soutenir les événements au cœur de ses territoires. Il était donc important d’accompagner via ce partenariat le lancement d’un nouveau rendez-vous sportif majeur qui promet de mettre Brest et l’ensemble de la région au premier plan. Arkéa souhaite être un créateur de liens et il était évident pour le Groupe à fort ancrage régional d’être au côté de la métropole de Brest, de la Région Bretagne et du Département du Finistère qui sont des partenaires majeurs et des soutiens du Groupe.

Arkéa met en œuvre son savoir-faire en communication et en promotion d’événement afin de soutenir les projets audacieux alignés avec ses valeurs d’engagement. L’ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest 2023 promet d’être la course de tous les superlatifs : c’est une toute nouvelle course qui propose pour la première fois un tour du monde sur la classe Ultim, sans escale et en solitaire. C’est aussi un événement qui s’inscrit résolument dans une démarche durable qui correspond aux engagements du groupe pour une écologie positive face aux transitions de demain.

Ce partenariat sur l’ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest 2023 s’inscrit dans le prolongement du sponsoring de l’Imoca Paprec-Arkéa, qui s’élancera pour le Vendée Globe en 2024, ainsi que dans la droite ligne de la Filière Excellence Course au large, mise en place par la fédération du Crédit Mutuel de Bretagne sur le calendrier “Figaro”. Arkéa soutient ainsi sur terre comme sur les océans l’ensemble des acteurs qui partagent cette même passion pour la voile et la mer.

Brest, le « Port des records » qui porte bien son nom

 



 

« Brest Métropole Océane », « Brest Port des Records » et aujourd’hui « Brest port de départ et d’arrivée de l’ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest 2023. Une liste de noms qui affirme l’engagement fort de ce territoire du Finistère et de la Région Bretagne envers les marins, le grand large et les défis technologiques les plus avancés.

La Région Bretagne, met en lumière à travers son engagement dans ce nouveau défi, les ressources humaines et technologiques bretonnes qui participent à la construction de ces « géants de mers ». Cette course permet aussi de valoriser l’ensemble du tissu économique local Finistérien qui, grâce à ses chantiers navals, et leurs moyens humains, particiepent eux aussi à la réalisation et la réussite du futur ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest.

 

Enfin, Brest et sa célèbre rade, disposent d’un plan d’eau exceptionnel et ambitionnent de devenir bien plus que le port des records en accueillant cette course unique et extrême. C’est un évènement de plus qui leur permettra de figurer parmi les ports les plus impliqués dans les grands événements de la course au large française.

Ils ont dit :

Julien Carmona, Président du Crédit Mutuel Arkéa : « Arkéa soutient les événements sportifs qui sont en résonance avec ses valeurs humanistes et coopératives et avec son goût pour l’innovation. Le passé et l’avenir du groupe sont intimement liés à Brest et à sa métropole. Il était donc tout naturel pour Arkéa de s’associer aux acteurs du territoire pour soutenir le lancement, à Brest, d’une nouvelle course en classe Ultim. Nous ambitionnons par ailleurs d’accentuer notre accompagnement de l’économie maritime dans ses transitions face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. Ce nouveau partenariat d’Arkéa avec OC Sport Pen Duick fait dès lors partie intégrante de cet engagement. »

Cédric Malengreau, Directeur général de la filiale Arkéa* : « L’engagement d’Arkéa envers cette nouvelle course en classe Ultim illustre notre passion pour la voile et la mer, tout en faisant écho à notre soutien de l’Imoca Paprec-Arkéa qui participera au Vendée Globe en 2024. L’ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest 2023 représente un événement sportif exceptionnel pour notre territoire et nous sommes fiers de pouvoir soutenir son lancement aux côtés des institutionnels locaux. Cet événement majeur est attendu avec impatience par les passionnés de voile et propose à tous de vivre une aventure extraordinaire. »

*Arkéa est une filiale du groupe Crédit Mutuel Arkéa. Elle met au service des filiales du groupe un ensemble de moyens et de prestations de communication et de promotion de leurs activités, en s’appuyant sur une marque forte et créatrice de valeur.

Hervé Favre, Président OC Sport Pen Duick : « En décembre dernier, nous étions très heureux de pouvoir annoncer Brest comme port de départ et d’arrivée du Tour du Monde Ultim en solitaire 2023. 
Aujourd’hui, nous sommes fiers de vous annoncer que le groupe Crédit Mutuel - Arkéa devient le partenaire titre de cette course déjà mythique et la baptise « ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest ». Avoir un tel partenaire à nos côtés, historiquement engagé dans la course au large, et avec qui nous partageons les mêmes valeurs et engagements renforce notre ambition de voir plus loin dans ce sport exceptionnel qu’est la course au large, dans ses retranchements les plus extrêmes. 
Arkéa nous accompagnera aux côtés de la ville de Brest, la Région Bretagne et le département du Finistère, pour organiser cette course incroyable. L’ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest n’aurait pu se concrétiser sans la confiance accordée par l’ensemble des acteurs et armateurs des grands trimarans océaniques et la Classe 32/23. Nous tenons à les en remercier chaleureusement.
Alors cap sur 2023, une année qui nous promet d’être empreintes d’émotions, d’embruns et d’exploits sportifs hors du commun ! » 

Edouard Coudurier, Président Directeur Général Groupe Télégramme : « Le Groupe Télégramme et sa filiale OC Sport Pen Duick sont très heureux d’accueillir le groupe Crédit Mutuel - Arkéa, en tant que partenaire titre du premier tour du monde Ultim 32/23 en solitaire au départ de Brest. Toutes les conditions sont désormais réunies, et les équipes du groupe Télégramme totalement engagées, pour faire de cette grande première une réussite sportive, populaire et médiatique.
Le Groupe Télégramme se félicite de contribuer à conforter Brest, siège du groupe Crédit Mutuel Arkéa en tant que port de référence des grands défis maritimes, ainsi que la classe Ultim 32/23, dans le cadre d’un partenariat de long terme dont L’ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest constituera le point d’orgue » 

Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne : « Une fois encore, la Bretagne va participer à l’écriture d’une nouvelle page de l’histoire des courses nautiques en inaugurant le premier tour du monde en Ultim. C’est toujours une fierté de lancer ces nouveaux défis et un privilège d’y assister aux premières loges. La rivalité entre ces géants des mers ultra-rapides augure un spectacle exceptionnel et une compétition inédite, qui mettra aussi en lumière les prouesses techniques permises par cette filière de pointe, conjuguant développement technologique et sport de haut niveau. »

François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole : « Je suis fier de constater que le sport et plus particulièrement la course au large, qui fait partie de notre identité, est capable de fédérer les acteurs de notre territoire. Je salue l’engagement du groupe Arkéa d’être à nos côtés pour ce beau projet. C’est une annonce importante pour la Bretagne et pour notre territoire. En tant que maire de Brest et président de Brest métropole, je sais que les Brestoises et les Brestois serons très fiers d’accueillir les meilleurs skippers du monde et le départ de cette nouvelle grande aventure de la course autour du monde. C’est un privilège bien sûr pour notre territoire, mais c’est surtout le résultat d’une ambition et d’un travail de longue haleine pour faire de Brest, et de sa rade, la plus belle du monde, le port de départ et d’arrivée des Ultims, le port d’accueil de ces bateaux exceptionnels. Je ne doute pas que le public répondra présent, et que cet évènement deviendra une belle fête populaire. »

 

Maël De Calan - Président du Conseil Départemental du Finistère : « Le Conseil départemental est fier de soutenir le nautisme et la filière d’excellence que représente la course au large en Finistère. Déjà présents auprès de la Guyader Bermudes 1000 Race, de La Solitaire du Figaro, de la Transat en double Concarneau - Saint-Barthélemy (anciennement Transat AG2R la Mondiale) ou encore du ProSailing Tour, nous continuons à nous mobiliser pour faire vivre les valeurs de la voile. Nous sommes ravis d’apporter un soutien financier à l’ARKEA ULTIM CHALLENGE - Brest. »

Jean Luc Denéchau - Président de la Fédération Française de Voile : « Le Tour du Monde Ultim sera un défi humain et technologique pour les équipes qui y participeront, mener de telles machines en solitaire nécessitera d’aborder cette course avec beaucoup d’humilité et de pragmatisme, pour réussir à aller au bout de cette aventure et éventuellement en sortir victorieux. Cette course autour du monde va nous permettre de vivre de grands moments et de partager avec le public des exploits extraordinaires. Je suis persuadé que les Français vont suivre cet évènement sportif avec beaucoup d’attention. Une fois de plus, ces marins d’exception vont porter haut les valeurs de notre sport.

Ce parcours est un défi, tant pour les marins que pour les organisateurs. et peut se concrétiser grâce à l’engagement d’OC Sport Pen Duick, qui va devoir construire un évènement hors norme et grâce à la classe Utim 32/23, qui a pour mission de définir un cadre et des règles permettant aux bateaux de courir ensemble et de fédérer les skippers et les grands armateurs qui les sponsorisent.

 

La Fédération Française de Voile accompagnera la classe et l’organisateur dans la mise en place de ce tour du monde, et nous tenions à remercier les partenaires et les acteurs économiques privés et publics qui permettent à cette nouvelle course de voir le jour et nous aident fidèlement à promouvoir notre sport et ses valeurs. Je souhaite un beau succès à l’ARKEA ULTIM CHALLENGE – Brest 2023 et une belle mer aux participants. »

Patricia Brochard, Présidente de la Classe Ultim 32/23 : « La Classe Ultim 32/23 nourrit cette ambition de voir ses machines fantastiques tourner autour de la planète, en course et en solitaire, depuis des années. Ce projet, hors normes, est désormais réalité. Nous nous en réjouissons car ce fut un long chemin pour y parvenir. Territoires du grand ouest, partenaire titre désormais et chacun de nous, avec l’organisateur OC Sport Pen Duick, ne pouvons désormais être tendus que vers un seul objectif : sa réussite. Tout est réuni pour y parvenir ».

22.04.2022

ARKEA
Brest Métropole
Région Bretagne
Département du Finistère
AMA